États financiers 2019-20

États financiers 2019-2020 (PDF, 24 pages, 674 Ko)

Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers

La responsabilité de l’intégrité et de l’objectivité des états financiers ci-joints pour l’exercice s’étant terminé le 31 mars 2020 et de tous les renseignements qui y figurent incombe à la direction de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN). Ces états financiers ont été préparés par la direction à partir des politiques comptables du gouvernement, lesquelles s’appuient sur les normes comptables canadiennes du secteur public.

La direction est responsable de l’intégrité et de l’objectivité des données présentées dans ces états financiers. Certains renseignements présentés dans les états financiers sont fondés sur les meilleures estimations et le jugement de la direction, compte tenu de l’importance relative des postes en question. Pour s’acquitter de ses obligations au chapitre de la comptabilité et de la présentation de rapports, la direction tient des comptes qui permettent l’enregistrement centralisé des opérations financières de la CCSN. Les renseignements financiers présentés aux fins de l’établissement des Comptes publics du Canada et figurant dans le Rapport sur les résultats ministériels de la CCSN concordent avec ces états financiers.

Il incombe aussi à la direction de tenir un système efficace de contrôle interne en matière de rapports financiers (CIRF). Ce type de système procure une assurance raisonnable que l’information financière est fiable, que les actifs sont protégés et que les opérations sont autorisées et enregistrées adéquatement, conformément à la Loi sur la gestion des finances publiques et aux politiques, pouvoirs et exigences réglementaires pertinents de la CCSN, notamment le Règlement sur les droits pour le recouvrement des coûts de la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

La direction veille également à assurer l’objectivité et l’intégrité des données figurant dans ses états financiers en choisissant soigneusement des employés qualifiés et en assurant leur formation et leur perfectionnement, en prenant des dispositions pour assurer une répartition appropriée des responsabilités, en établissant des programmes de communication pour faire en sorte que tous les membres de la CCSN sont au fait des règlements, des politiques, des normes et des pouvoirs de la direction, et en procédant tous les ans à une évaluation fondée sur le risque de l’efficacité du système de CIRF.

Le système de CIRF est conçu pour atténuer les risques à un niveau raisonnable fondé sur un processus continu qui vise à identifier les risques clés, à évaluer l’efficacité des contrôles clés associés et à apporter les ajustements nécessaires.

Une évaluation fondée sur le risque de l’efficacité du système de CIRF pour l’exercice s’étant terminé le 31 mars 2020 a été réalisée conformément à la Politique sur la gestion financière du Conseil du Trésor, et ses résultats ainsi que les plans d’action qui en découlent sont résumés en annexe.

L’efficacité et le caractère adéquat du système de CIRF de la CCSN sont aussi revus par le personnel de Contrôle interne, ainsi que par le Comité ministériel de vérification, qui surveille les responsabilités de la direction de maintenir des systèmes de contrôle adéquats et s’assurer de la qualité des rapports financiers, et qui recommande les états financiers au président.

Le Bureau du vérificateur général, l’auditeur indépendant du gouvernement du Canada, a émis une opinion sur la présentation fidèle des états financiers de la CCSN sans donner d’opinion au sujet de l’évaluation annuelle de l’efficacité des contrôles internes de la CCSN en matière de rapports financiers. Le Bureau du vérificateur général a aussi vérifié, à la demande de la CCSN, sa conformité au Règlement sur les droits pour le recouvrement des coûts de la Commission canadienne de sûreté nucléaire et a émis une opinion à ce sujet.

Rumina Velshi
Présidente et
première dirigeante

Stéphane Cyr
Vice-President, Direction générale des services de gestion et
dirigeant principal des finances

Ottawa, Canada

Le 27 juillet 2020

RAPPORT DE L’AUDITEUR INDÉPENDANT

À la Commission canadienne de sûreté nucléaire et au ministre des Ressources naturelles

Rapport sur l’audit des états financiers

Opinion

Nous avons effectué l’audit des états financiers de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (la « CCSN »), qui comprennent l’état de la situation financière au 31 mars 2020, et l’état des résultats et de la situation financière nette, l’état de la variation de la dette nette et l’état des flux de trésorerie pour l’exercice clos à cette date, ainsi que les notes annexes, y compris le résumé des principales méthodes comptables.

À notre avis, les états financiers ci-joints donnent, dans tous leurs aspects significatifs, une image fidèle de la situation financière de la CCSN au 31 mars 2020, ainsi que des résultats de ses activités, de la variation de sa dette nette et de ses flux de trésorerie pour l’exercice clos à cette date, conformément aux Normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Fondement de l’opinion

Nous avons effectué notre audit conformément aux normes d’audit généralement reconnues du Canada. Les responsabilités qui nous incombent en vertu de ces normes sont plus amplement décrites dans la section « Responsabilités de l’auditeur à l’égard de l’audit des états financiers » du présent rapport. Nous sommes indépendants de la CCSN conformément aux règles de déontologie qui s’appliquent à l’audit des états financiers au Canada et nous nous sommes acquittés des autres responsabilités déontologiques qui nous incombent selon ces règles. Nous estimons que les éléments probants que nous avons obtenus sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion d’audit.

Autres informations

La responsabilité des autres informations incombe à la direction. Les autres informations se composent des informations contenues dans le rapport annuel, mais ne comprennent pas les états financiers et notre rapport de l’auditeur sur ces états.

Notre opinion sur les états financiers ne s’étend pas aux autres informations et nous n’exprimons aucune forme d’assurance que ce soit sur ces informations.

En ce qui concerne notre audit des états financiers, notre responsabilité consiste à lire les autres informations et, ce faisant, à apprécier s’il existe une incohérence significative entre celles‑ci et les états financiers ou la connaissance que nous avons acquise au cours de l’audit, ou encore si les autres informations semblent autrement comporter une anomalie significative. Si, à la lumière des travaux que nous avons effectués, nous concluons à la présence d’une anomalie significative dans les autres informations, nous sommes tenus de signaler ce fait. Nous n’avons rien à signaler à cet égard.

Responsabilités de la direction et des responsables de la gouvernance à l’égard des états financiers

La direction est responsable de la préparation et de la présentation fidèle des états financiers  conformément aux Normes comptables canadiennes pour le secteur public, ainsi que du contrôle interne qu’elle considère comme nécessaire pour permettre la préparation d’états financiers exempts d’anomalies significatives, que celles‑ci résultent de fraudes ou d’erreurs.

Lors de la préparation des états financiers, c’est à la direction qu’il incombe d’évaluer la capacité de la CCSN à poursuivre son exploitation, de communiquer, le cas échéant, les questions relatives à la continuité de l’exploitation et d’appliquer le principe comptable de continuité d’exploitation, sauf si la direction a l’intention de liquider la CCSN ou de cesser son activité ou si aucune autre solution réaliste ne s’offre à elle.

Il incombe aux responsables de la gouvernance de surveiller le processus d’information financière de la CCSN.

Responsabilités de l’auditeur à l’égard de l’audit des états financiers

Nos objectifs sont d’obtenir l’assurance raisonnable que les états financiers pris dans leur ensemble sont exempts d’anomalies significatives, que celles‑ci résultent de fraudes ou d’erreurs, et de délivrer un rapport de l’auditeur contenant notre opinion. L’assurance raisonnable correspond à un niveau élevé d’assurance, qui ne garantit toutefois pas qu’un audit réalisé conformément aux normes d’audit généralement reconnues du Canada permettra toujours de détecter toute anomalie significative qui pourrait exister. Les anomalies peuvent résulter de fraudes ou d’erreurs et elles sont considérées comme significatives lorsqu’il est raisonnable de s’attendre à ce que, individuellement ou collectivement, elles puissent influer sur les décisions économiques que les utilisateurs des états financiers prennent en se fondant sur ceux‑ci.

Dans le cadre d’un audit réalisé conformément aux normes d’audit généralement reconnues du Canada, nous exerçons notre jugement professionnel et faisons preuve d’esprit critique tout au long de cet audit. En outre :

  • nous identifions et évaluons les risques que les états financiers comportent des anomalies significatives, que celles‑ci résultent de fraudes ou d’erreurs, concevons et mettons en œuvre des procédures d’audit en réponse à ces risques, et réunissons des éléments probants suffisants et appropriés pour fonder notre opinion. Le risque de non-détection d’une anomalie significative résultant d’une fraude est plus élevé que celui d’une anomalie significative résultant d’une erreur, car la fraude peut impliquer la collusion, la falsification, les omissions volontaires, les fausses déclarations ou le contournement du contrôle interne;
  • nous acquérons une compréhension des éléments du contrôle interne pertinents pour l’audit afin de concevoir des procédures d’audit appropriées aux circonstances, et non dans le but d’exprimer une opinion sur l’efficacité du contrôle interne de la CCSN;
  • nous apprécions le caractère approprié des méthodes comptables retenues et le caractère raisonnable des estimations comptables faites par la direction, de même que des informations y afférentes fournies par cette dernière;
  • nous tirons une conclusion quant au caractère approprié de l’utilisation par la direction du principe comptable de continuité d’exploitation et, selon les éléments probants obtenus, quant à l’existence ou non d’une incertitude significative liée à des événements ou situations susceptibles de jeter un doute important sur la capacité de la CCSN à poursuivre son exploitation. Si nous concluons à l’existence d’une incertitude significative, nous sommes tenus d’attirer l’attention des lecteurs de notre rapport sur les informations fournies dans les états financiers au sujet de cette incertitude ou, si ces informations ne sont pas adéquates, d’exprimer une opinion modifiée. Nos conclusions s’appuient sur les éléments probants obtenus jusqu’à la date de notre rapport. Des événements ou situations futurs pourraient par ailleurs amener la CCSN à cesser son exploitation;
  • nous évaluons la présentation d’ensemble, la structure et le contenu des états financiers, y compris les informations fournies dans les notes, et apprécions si les états financiers représentent les opérations et événements sous-jacents d’une manière propre à donner une image fidèle.

Nous communiquons aux responsables de la gouvernance notamment l’étendue et le calendrier prévus des travaux d’audit et nos constatations importantes, y compris toute déficience importante du contrôle interne que nous aurions relevée au cours de notre audit.

Rapport relatif à la conformité aux autorisations spécifiées

Opinion

Nous avons effectué l’audit de la conformité aux autorisations spécifiées des opérations de la Commission canadienne de sûreté nucléaire dont nous avons pris connaissance durant l’audit des états financiers. Les autorisations spécifiées à l’égard desquelles l’audit de la conformité a été effectué sont les suivantes : le Règlement sur les droits pour le recouvrement des coûts de la Commission canadienne de sûreté nucléaire pris en application de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires.

À notre avis, les opérations de la Commission canadienne de sûreté nucléaire dont nous avons pris connaissance durant l’audit des états financiers sont conformes, dans tous leurs aspects significatifs, aux autorisations spécifiées susmentionnées.

Responsabilités de la direction à l’égard de la conformité aux autorisations spécifiées

La direction est responsable de la conformité de la Commission canadienne de sûreté nucléaire aux autorisations spécifiées indiquées ci-dessus, ainsi que du contrôle interne qu’elle considère comme nécessaire pour permettre la conformité de la Commission canadienne de sûreté nucléaire à ces autorisations spécifiées.

Responsabilités de l’auditeur à l’égard de l’audit de la conformité aux autorisations spécifiées

Nos responsabilités d’audit comprennent la planification et la mise en œuvre de procédures visant la formulation d’une opinion d’audit et la délivrance d’un rapport sur la question de savoir si les opérations dont nous avons pris connaissance durant l’audit des états financiers sont en conformité avec les exigences spécifiées susmentionnées.

Pour la vérificatrice générale du Canada,

Firyal Awada, CPA, CA
Directrice principale

Ottawa, Canada
Le 27 juillet 2020

État de la situation financière
Au 31 mars
(en milliers de dollars)

  2020 2019
Passifs
Créditeurs et charges à payer (note 4) 31 822 26 797
Indemnités de vacances et congés compensatoires 11 519 10 610
Revenus reportés (note 5) 4 251 3 956
Avantages sociaux futurs (note 6b) 3 328 3 608
Obligation liée à la mise hors service d’une immobilisation (note 7) 362 351
Total des passifs 51 282 45 322
Actifs financiers
Montant à recevoir du Trésor 31 959 26 933
Créances (note 8) 2 250 1 567
Total des actifs financiers 34 209 28 500
Dette nette 17 073 16 822
Actifs non financiers
Immobilisations corporelles (note 9) 13 225 16 370
Charges payées d’avance 243 446
Total des actifs non financiers 13 468 16 816
Situation financière nette (3 605) (6)

Obligations contractuelles (note 12) et passif éventuel (note 13)

Les notes complémentaires font partie intégrante de ces états financiers.

Rumina Velshi
Présidente et
première dirigeante

Stéphane Cyr
Vice-President, Direction générale des services de gestion et
dirigeant principal des finances

Ottawa, Canada

Le 27 juillet 2020

État des résultats et de la situation financière nette
pour l’exercice terminé le 31 mars
(en milliers de dollars)

  Résultats prévus*
2020
2020 2019
Charges de fonctionnement
Salaires et avantages sociaux 125 379 118 841 119 256
Services professionnels et spéciaux 21 752 19 887 19 535
Installations 9 504 9 561 9 615
Déplacements et réinstallations 5 800 4 475 5 319
Amortissement 5 483 5 552 4 315
Mobilier, réparations et locations 2 632 3 694 3 137
Subventions et contributions 2 889 3 152 2 584
Communications et information 1 350 1 080 1 186
Services publics, fournitures et approvisionnements 625 504 504
Autres 100 777 81
Total des charges (note 10) 175 514 167 523 165 532
Revenus
Droits de permis 121 750 115 252 114 422
Projets spéciaux 3 746 3 221 2 451
Autres - 35 217
Total des revenus (note 10) 125 496 118 508 117 090
Coût de fonctionnement net avant financement du gouvernement et transferts 50 018 49 015 48 442
Financement du gouvernement et transferts
Encaisse nette fournie par le gouvernement du Canada 31 635 21 893 31 440
Services fournis gratuitement par d’autres ministères (note 11a) 17 255 18 497 17 615
Variations des montants à recevoir du Trésor (649) 5 026 820
Coût (revenu) de fonctionnement net après financement du gouvernement et transferts


1 777


3 599


(1 433)

Situation financière nette – début de l’exercice 1 391 (6) (1 439)
Situation financière nette – fin de l’exercice (386) (3 605) (6)

Information sectorielle (note 10)

*Les résultats prévus dans les sections « Charges de fonctionnement» et « Revenus » tel que rapporté dans l’État des résultats prospectifs sont inclus dans le Plan ministériel de 2019-2020. Les résultats prévus dans la section « Financement du gouvernement et transferts » n’ont pas été publiés précédemment.

Les notes complémentaires font partie intégrante de ces états financiers.

État de la variation de la dette
pour l’exercice terminé le 31 mars
(en milliers de dollars)

  Résultats prévus*
2020
2020 2019
Coût (revenu) de fonctionnement net après financement du gouvernement et transferts 1 777 3 599 (1 433)
Variation due aux immobilisations corporelles
Acquisition d’immobilisations corporelles (note 9) 4 645 2 938 7 860
Amortissement des immobilisations corporelles (note 9) (5 483) (5 552) (4 315)
Produits de l’aliénation d’immobilisations corporelles - - (185)
(Perte) gain sur l’aliénation des immobilisations corporelles incluant les ajustements - (531) 174
Total de la variation due aux immobilisations corporelles (838) (3 145) 3 534
Variation due aux charges payées d'avance 25 (203) (331)
Augmentation nette de la dette nette 964 251 1 770
Dette nette – début de l’exercice 12 520 16 822 15 052
Dette nette – fin de l’exercice 13 484 17 073 16 822

*Les résultats prévus n’ont pas été publiés précédemment.

Les notes complémentaires font partie intégrante de ces états financiers.

État des flux de trésorerie
pour l’exercice terminé le 31 mars
(en milliers de dollars)

  2020 2019
Activités de fonctionnement
Coût de fonctionnement net avant financement du gouvernement et transferts 49 015 48 442
Éléments n’affectant pas l’encaisse
Amortissement des immobilisations corporelles (note 9) (5 552) (4 315)
(Perte) gain sur l’aliénation des immobilisations corporelles incluant les ajustements (531) 174
Services fournis gratuitement par d’autres ministères (note 11a) (18 497) (17 615)
Variations de l’état de la situation financière
Augmentation des créances 683 215
Diminution des charges payées d’avance (203) (331)
(Augmentation) diminution des comptes créditeurs et charges à payer (3 385) 223
Augmentation des indemnités de vacances et congés compensatoires (909) (2 074)
Augmentation des revenus reportés (295) (433)
Diminution des avantages sociaux 280 375
Augmentation de l’obligation liée à la mise hors service d’une immobilisation (11) (12)
Encaisse utilisée pour les activités de fonctionnement 20 595 24 649
Activités d’investissement en immobilisations
Acquisitions d’immobilisations corporelles (note 9) 1 298 6 976
Produit de l’aliénation d’immobilisations corporelles - (185)
Encaisse utilisée pour les activités d’investissement en immobilisations 1 298 6 791
Encaisse nette fournie par le gouvernement du Canada 21 893 31 440

Les notes complémentaires font partie intégrante de ces états financiers.

Notes aux états financiers

1. Pouvoirs et objectifs

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) a été constituée en 1946 en vertu de la Loi sur le contrôle de l’énergie atomique. Avant le 31 mai 2000, date d’entrée en vigueur de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires (LSRN), la CCSN était connue sous le nom de Commission de contrôle de l’énergie atomique. La CCSN constitue un établissement public nommé à l’annexe II de la Loi sur la gestion des finances publiques et rend compte au Parlement par l’entremise du ministre des Ressources naturelles.

Afin de préserver la santé, la sûreté et la sécurité, et de protéger l’environnement, la LSRN confère à la CCSN des pouvoirs étendus lui permettant d’établir et de faire appliquer des normes nationales en ce qui concerne l’utilisation de l’énergie et des matières nucléaires. Dans le cadre de son mandat, la CCSN est responsable d’informer objectivement le public sur les plans scientifique ou technique ou en ce qui concerne la réglementation du domaine de l’énergie nucléaire. La LSRN jette les bases nécessaires pour assurer la mise en œuvre de la politique nucléaire canadienne et le respect des engagements internationaux du Canada à l’égard de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. Elle donne aussi le pouvoir à la CCSN de demander des garanties financières, d’ordonner des mesures correctives dans des situations dangereuses et d’exiger des parties responsables qu’elles assument les coûts de la décontamination et d’autres mesures correctives.

En vertu du Règlement sur les droits pour le recouvrement des coûts de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (RDRC) (2003), la CCSN recouvre ses frais liés aux activités de réglementation auprès des titulaires qui détiennent des permis délivrés en vertu de la LSRN. Ces activités incluent l’évaluation technique des demandes de permis, les inspections de conformité et l’élaboration des normes liées aux permis.

2. Sommaire des principales conventions comptables

Ces états financiers sont préparés conformément aux conventions comptables de la CCSN énoncées ci-après, lesquelles s’appuient sur les normes comptables canadiennes pour le secteur public. La présentation et les résultats qui découlent de l’utilisation des conventions comptables énoncées ne donnent lieu à aucune différence importante par rapport aux normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Les principales conventions comptables sont les suivantes :

(a) Autorisations parlementaires et autorisation de dépenser les revenus

La CCSN est financé par le gouvernement du Canada au moyen d'autorisations parlementaires et législatives. L’autorisation législative est une autorisation relative aux revenus disponibles qui permet à la CCSN de dépenser les revenus provenant des droits de permis. La présentation des autorisations consenties à la CCSN ne correspond pas à la présentation des rapports financiers selon les principes comptables généralement reconnus étant donné que les autorisations sont fondée, dans une large mesure, sur les besoins de trésorerie. Par conséquent, les postes comptabilisés dans l’État des résultats et de la situation financière nette de la CCSN ainsi que l’État de la situation financière ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux qui sont prévus par les autorisations parlementaires. La note 3 présente un rapprochement entre les deux méthodes de présentation des rapports financiers. Les montants des résultats prévus inclus dans les sections « Charges de fonctionnement » et « Revenus » de l’État des résultats et de la situation financière nette de la CCSN correspondent aux montants rapportés dans l’État des résultats prospectifs intégrés au Plan ministériel 2019-2020. Les montants des résultats prévus inclus dans la section « Financement du gouvernement et transferts » de l’État des résultats et de la situation financière nette de la CCSN et dans l’État de la variation de la dette nette de la CCSN ont été préparés aux fins de gestion interne et n’ont pas été publiés précédemment.

(b) Encaisse nette fournie par le gouvernement du Canada

La CCSN fonctionne au moyen du Trésor, qui est administré par le receveur général du Canada. La totalité de l’encaisse reçue par la CCSN est déposée au Trésor, et tous les décaissements faits par la CCSN sont prélevés sur le Trésor. L’encaisse nette fournie par le gouvernement du Canada est la différence entre toutes les entrées de fonds et toutes les sorties de fonds, y compris les opérations entre les ministères et organismes au sein du gouvernement fédéral.

(c) Montant à payer au ou à recevoir du Trésor

Le montant à payer au ou à recevoir du Trésor découle d’un écart temporaire entre le moment où une opération affecte les autorisations de la CCSN et le moment où elle est traitée par le Trésor. Le montant à recevoir du Trésor correspond au montant net de l’encaisse que la CCSN a le droit de prélever du Trésor sans autre affectation d’autorisations pour s’acquitter de ses passifs.

(d) Revenus

Les revenus provenant des droits réglementaires sont reconnus en fonction des services fournis au cours de l'exercice. Les revenus sont constatées dans l’exercice où les opérations ou les faits sous-jacents surviennent. Les revenus des droits de permis sont constatées selon la méthode linéaire sur la période visée par les paiements de droits (habituellement trois mois ou un an). Les droits de permis reçus pour les périodes d’autorisation futures sont comptabilisés comme des revenus reportées.

Certains établissements d’enseignement, établissements de recherche sans but lucratif appartenant entièrement à des établissements d’enseignement, établissements de santé subventionnés par l’État, organismes de mesures d’urgence sans but lucratif et ministères et organismes fédéraux ne sont pas assujettis au RDRC de la CCSN. La CCSN délivre sans frais des permis à ces organisations. La valeur des permis délivrés gratuitement est calculée selon la même formule que les droits de permis des organismes assujettis au RDRC. La CCSN n’inclut pas les revenus cédées de ces permis délivrés sans frais dans l’État des résultats et de la situation financière nette.

(e) Créditeurs et charges à payer

  • Les créditeurs et charges à payer sont évalués au coût et représentent les obligations de la CCSN au titre des salaires, des achats de matériel et de fournitures, ainsi que le coût des services rendus pour la CCSN.
  • Les charges à payer au titre des salaires sont déterminées en fonction des niveaux de salaires à la fin de l’exercice.

(f) Charges de fonctionnement

Les charges de fonctionnement sont comptabilisées selon la méthode de la comptabilité d’exercice. Le coût des biens et services sont passés en charges lorsqu’ils sont encourus.

La CCSN fournit des subventions et des contributions pour faciliter le développement et la gestion des activités de son Programme de recherche et de soutien, ainsi que du Programme canadien à l’appui des garanties. Les subventions sont constatées au cours de l’exercice où les conditions de paiement sont remplies tandis que les contributions sont constatées au cours de l’exercice où le bénéficiaire a satisfait aux critères d’admissibilité ou rempli les conditions de l’entente de transfert par contrat, pourvu que le transfert ait été autorisé et qu’une estimation raisonnable puisse être établie.

Les indemnités de vacances et les congés compensatoires sont passés en charges au fur et à mesure que les employés en acquièrent les droits en vertu de leurs conditions d’emploi.

Les services fournis gratuitement par d’autres ministères sont comptabilisés à titre de charges de fonctionnement à leur valeur comptable. Ces services comprennent les installations fournis par Services publics et Approvisionnement Canada, les contributions visant la part de l’employeur des primes d’assurance des employés et d’autres coûts payés par le Secrétariat du Conseil du Trésor, les services fournis par Services partagés Canada, les services de vérification fournis par le Bureau du vérificateur général, les prestations d’accident du travail versées par Emploi et Développement social Canada ainsi que les coûts des frais juridiques pour les services fournis par Justice Canada.

(g) Opérations entre apparentés

Les opérations interentités, autres que les opérations interentités, sont comptabilisées à la valeur d’échange. Les parties apparentées comprennent les principaux membres de la direction ou les membres de leur famille proche ainsi que les entités contrôlées par un membre principal de la direction ou un membre de la famille proche de cette personne, ou sous le contrôle conjoint d’un membre principal de la direction ou d’un membre de la famille proche de cette personne. La CCSN a défini ses principaux membres de la direction comme étant le président, les vice-présidents, le secrétaire de la Commission et l’avocat général principal.

Les opérations interentités sont des opérations interentités sous contrôle commun, ce qui comprend l’ensemble des ministères, des organismes gouvernementaux et des sociétés d’État. Les opérations interentités, qui sont faites selon des modalités semblables à celles adoptées si les entités n’ont aucun lien de dépendance, sont comptabilisées sur une base brute et sont mesurées à la valeur d’échange, à l’exception des services reçus sans frais entre les entités sous contrôle commun utilisés dans le cours normal des activités, qui sont comptabilisés à titre de charges à la valeur comptable.

(h) Avantages sociaux futurs

  • Prestations de retraite : Les employés admissibles participent au Régime de pension de retraite de la fonction publique (le Régime), un régime d’avantages sociaux multiemployeurs administré par le gouvernement du Canada. Les cotisations de la CCSN au régime sont passées en charges dans l’exercice au cours duquel elles sont engagées et elles représentent l’obligation totale de la CCSN découlant du régime. La responsabilité de la CCSN relative au régime de retraite se limite aux cotisations versées. Les excédents ou les déficits actuariels sont constatés dans les états financiers du gouvernement du Canada, en sa qualité de répondant du Régime.
  • Indemnités de départ : Certains employés ont droit à des indemnités de départ, prévues dans leurs conventions collectives ou conditions d’emploi. Le coût de ces indemnités s’accumule à mesure que les employés rendent les services y donnant droit. La CCSN a estimé son obligation en utilisant des données spécifiques aux employés afin d’améliorer l’exactitude du montant qui leur sera dû au moment de leur départ de la fonction publique.
  • Congé de maternité/parental : Les employés ont droit à des congés de maternité ou à des congés parentaux selon les modalités de leurs conventions collectives et de leurs conditions d’emploi. Les avantages ainsi constitués sont conditionnés par les faits, c’est-à-dire que l’obligation de la CCSN au titre du coût des prestations à verser survient lorsque le fait à l’origine de l’obligation se produit, soit le début du congé de maternité ou du congé parental. L’obligation et les charges au titre des prestations constituées sont déterminées selon les meilleures estimations de la direction. La partie du congé de maternité ou du congé parental qui reste à verser à la fin de l’exercice devrait être payée grâce à des autorisations parlementaires futures.

(i) Créances

Les créances sont présentées au moindre du coût ou de la valeur de réalisation nette. Une provision est établie pour les créances dont le recouvrement est incertain.

Le risque de crédit se réfère au risque qu’une partie à un instrument financier manque à l’une de ses obligations et amène de ce fait l’autre partie à subir une perte financière. La CCSN n’est pas exposée à un risque de crédit important puisque tous les débiteurs nécessitent un permis de la CCSN pour leur fonctionnement continu. L’exposition maximale de la CCSN au risque de crédit est égale à la valeur comptable de ses créances.

(j) Passif éventuel

Le passif éventuel représente des obligations possibles qui peuvent devenir des obligations réelles selon que certains événements futurs se produisent ou non. Dans la mesure où l’événement futur risque de se produire ou non et si l’on peut établir une estimation raisonnable de la perte, on comptabilise un passif estimatif et une charge. Si la probabilité ne peut être déterminée ou s’il est impossible de faire une estimation raisonnable du montant, l’éventualité est présentée dans les notes complémentaires aux états financiers.

(k) Immobilisations corporelles

Les coûts d’acquisition d'équipement et d’autres immobilisations sont capitalisés à titre d’immobilisations corporelles et sont amortis par imputation aux charges sur la durée de vie utile estimative des actifs. Toutes les immobilisations corporelles et les améliorations locatives dont le coût initial est de 10 000 $ ou plus sont comptabilisées à leur coût d'acquisition. Les logiciels générés à l'interne et ceux acquis à l'externe sont comptabilisés comme des immobilisations corporelles. Les coûts des logiciels développés en interne comprennent tous les coûts nécessaires pour créer, produire et préparer les logiciels permettant de les exploiter aux fins visées par la CCSN.

Les immobilisations corporelles sont amorties selon la méthode linéaire sur la durée de vie utile estimative de l’immobilisation, comme suit :

Catégorie d’immobilisations Période d’amortissement
Améliorations locatives Le moindre du reste de la durée du bail ou de la vie utile de l’amélioration
Améliorations Les améliorations sont amorties pendant la durée de vie utile du bien ou la durée de vie utile de l’amélioration si celle-ci est plus courte.
Véhicules à moteur 7 ans
Équipement & machinerie spéciale 5 à 20 ans
Mobilier 5 à 10 ans
Équipement informatique & logiciel 2 à 10 ans

(l) Obligation liée à la mise hors service d’une immobilisation

La CCSN respecte son obligation juridique, aux termes du contrat de location, visant à remettre dans leur état initial les lieux loués. L’obligation liée à la mise hors service d’une immobilisation est reconnue pour l’année à partir de laquelle l’immobilisation aménagée est utilisée. L’obligation est enregistrée à la valeur nette actuelle des frais futurs estimés pour remettre en état l’immobilisation à la fin de la période de location. Les frais estimés pour la remise en état sont ajoutés à la valeur comptable et sont amortis sur la durée de vie utile de l’immobilisation. L’estimation de coût est assujettie à un examen périodique et tout changement important au montant estimé ou au calendrier du flux de trésorerie futur sous-jacent est enregistré à titre d’ajustement à la charge estimative. Au moment de régler la dette, un profit ou une perte sera enregistré. Les flux de trésorerie futurs estimatifs sont rajustés en fonction de l’inflation à l’aide d’un taux dérivé des prévisions moyennes et des taux d’inflation historique et cible de la Banque du Canada. Le taux d’actualisation est un taux moyen pondéré qui tient compte du coût d’emprunt du gouvernement lors de la comptabilisation initiale et des variations ultérieures des flux de trésorerie prévus, qui est le plus étroitement lié à la période allant jusqu’au règlement de l’obligation. La variation du passif constaté en raison de l’actualisation est constatée à titre de charge de désactualisation dans l’État des résultats et de la situation financière nette. Les détails du passif sont fournis à la note 7 des présents états financiers.

(m) Incertitude relative à la mesure

La préparation de ces états financiers exige de la direction qu’elle fasse des estimations et pose des hypothèses qui influent sur les montants déclarés des actifs, des passifs, des revenus et des charges de fonctionnement présentés dans les états financiers et les notes afférentes au 31 mars. Au moment de la préparation de ces états financiers, la direction considère que les estimations et les hypothèses sont raisonnables. Les principaux éléments pour lesquels des estimations sont faites sont la probabilité d’occurrence associée aux passifs éventuels, le passif au titre d’avantages sociaux futurs et la durée de vie utile des immobilisations corporelles. Il se pourrait que les résultats réels diffèrent des estimations de manière significative. Les estimations de la direction sont examinées périodiquement et, à mesure que les ajustements deviennent nécessaires, ils sont constatés dans les états financiers de l’exercice où ils sont connus.

3. Autorisations parlementaires

La CCSN reçoit la plus grande partie de son financement au moyen d’autorisations parlementaires annuelles. Les éléments comptabilisés dans l’État des résultats et de la situation financière nette et dans l’État de la situation financière d’un exercice peuvent être financés au moyen d’autorisations parlementaires qui ont été approuvées au cours d’un exercice précédent, pendant l’exercice en cours ou qui le seront dans un exercice futur. Par conséquent, les résultats des activités de fonctionnement nets de la CCSN pour l’exercice diffèrent selon qu’ils sont présentés selon le financement octroyé par le gouvernement ou selon la méthode de la comptabilité d’exercice. Les différences sont rapprochées dans les tableaux suivants :

a) Rapprochement du coût de fonctionnement net et des autorisations parlementaires de l’exercice en cours utilisés
(en milliers de dollars)

  2020 2019
Coût de fonctionnement net avant le financement du gouvernement et les transferts 49 015 48 442
Ajustements pour les postes ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais qui n’ont pas d’incidence sur les autorisations :
Amortissement des immobilisations corporelles (5 552) (4 315)
Diminution (augmentation) des indemnités de vacances, congés compensatoires et des charges à payer 1 220 (3 375)
Services fournis gratuitement par d’autres ministères (note 11a) (18 497) (17 615)
Revenus en vertu du paragraphe 21(3) de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires 118 473 116 873
Diminution des avantages sociaux 280 375
Remboursement de charges des exercices antérieurs 676 553
(Perte) gain sur l’aliénation des immobilisations corporelles, incluant les ajustements (531) 174
Autres charges 43 193
96 112 92 863
Ajustements pour les postes sans incidence sur le coût de fonctionnement net, mais ayant une incidence sur les autorisations :
Acquisition d’immobilisations corporelles (note 9) 2 938 7 860
Trop-payés de salaire 103 89
Diminution des charges payées d’avance (203) (331)


2 838 7 618
Autorisations de l’exercice en cours utilisées 147 965 148 923

b) Autorisations approuvées et utilisées
(en milliers de dollars)

  2020 2019
CRÉDITS PARLEMENTAIRES APPROUVÉS :
Crédit 1 – Dépenses de programme 42 219 42 006
PRÉVUS PAR LA LOI :
Dépenses des revenus conformément au paragraphe 21(3) de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires 97 310 97 463
Dépense de produits provenant de l’aliénation de biens excédentaires 9 45
Cotisations aux régimes d’avantages sociaux 13 927 13 946


153 465 153 460
MOINS :
Autorisations disponibles pour utilisation dans l’année suivante 4 207 3 899
Crédit 1 périmé – Dépenses de programme 1 293 638
Autorisations de l’exercice en cours utilisées 147 965 148 923

4. Créditeurs et charges à payer

Le tableau ci-dessous présente des détails sur les créditeurs et les charges à payer de la CCSN :

(en milliers de dollars)

2020 2019
Autres ministères et organismes gouvernementaux 10 952 10 603
Parties externes 13 936 14 818
Titulaires de permis* 6 934 1 376
Total des créditeurs et des charges à payer 31 822 26 797

*La somme à verser aux titulaires de permis représente le calcul des droits excédentaires facturés par rapport aux droits réels recouvrés à la fin de l’exercice.

5. Revenus reportés

Les revenus reportés représentent le solde à la fin de l’exercice des revenus non gagnés résultant de montants reçus des titulaires de permis et réservés au financement des charges relatives à des montants correspondant à des droits versés avant la prestation des services. Les revenus sont constatés au cours de la période où les charges sont engagées ou le service exécuté. Voici les détails des opérations de ce compte :

(en milliers de dollars)

2020 2019
Solde d’ouverture 3 956 3 523
Revenus constatés comme droits de permis pendant l’exercice (3 912) (3 466)
Droits de permis reçus pendant l’exercice et s’appliquant à des périodes futures 4 207 3 899
Solde de clôture 4 251 3 956

6. Avantages sociaux futurs

(a) Prestations de retraite

Les employés de la CCSN participent au Régime de pension de retraite de la fonction publique (le Régime), qui est parrainé et administré par le gouvernement du Canada. Les prestations de retraite s’accumulent sur une période maximale de 35 ans au taux de 2 % par année de services validables multiplié par la moyenne des gains des cinq meilleures années consécutives. Les bénéfices sont intégrés aux bénéfices du Régime de pensions du Canada et du Régime de rentes du Québec et sont indexés en fonction de l’inflation.

Tant les employés que la CCSN versent des cotisations couvrant le coût du Régime. En raison de l’amendement de la Loi sur la pension de la fonction publique à la suite de la mise en œuvre de dispositions liées au Plan d’action économique 2012, les employés cotisants ont été répartis en deux groupes. Les cotisants du groupe 1 sont les membres du régime au 31 décembre 2012, et les cotisants du groupe 2 sont les membres qui ont rejoint le régime à partir du 1er janvier 2013. Le taux de cotisation de chaque groupe est différent.

En 2019-2020, les charges s’élèvent à 9 648 730 $ (9 725 747 $ en 2018-2019). Pour les membres du groupe 1, les charges correspondent à environ 1,01 fois (1.01 fois en 2018-2019) les cotisations des employés et, pour les membres du groupe 2, à environ 1,00 fois (1,00 fois en 2018-2019) les cotisations des employés.

La responsabilité de la CCSN à l’égard du Régime se limite aux cotisations versées. Les excédents ou les déficits actuariels sont constatés dans les états financiers consolidés du Gouvernement du Canada, en sa qualité de répondant du Régime.

6. Avantages sociaux futurs (suite)

(b) Indemnités de départ et prestations de congé parental

La CCSN a précédemment accordé des indemnités de départ à ses employés en fonction de l’admissibilité, des années de service et du salaire à la cessation d’emploi.

L’accumulation des indemnités de départ pour les départs volontaires a cessé pour tous les employés en 2013-2014. Les employés visés par ces changements ont eu la possibilité d’être payés immédiatement la valeur totale ou partielle des prestations accumulées à ce jour ou de percevoir la valeur totale ou restante de prestations au moment du départ de la fonction publique. La valeur restante représente l’obligation estimée due aux employés à la date de fin d’exercice. Ces indemnités de départ ne sont pas préfinancées et, par conséquent, elles seront prélevées sur les autorisations futures.

La CCSN offre à ses employés des congés de maternité ou des congés parentaux selon les modalités de leurs conventions collectives et de leurs conditions d’emploi. L’obligation et les charges au titre des prestations constituées sont déterminées par la direction comme étant la différence entre 93 % du salaire hebdomadaire de l’employé et les prestations accordées pour ce genre de congé par l’assurance-emploi ou le Régime québécois d’assurance parentale.

Au 31 mars, les indemnités de départ totalisaient :

(en milliers de dollars)

2020 2019
Obligation au titre des des indemnités de départ constituées, début de l’exercice 3 252 3 748
Augmentation des prestations de retraite 192 105
Prestations versées pendant l’exercice (405) (601)
Obligation au titre des indemnités de départ constituées, fin de l’exercice 3 039 3 252
Prestations de congé de maternité/parental 289 356
Obligation au titre des prestations constituées, fin de l’exercice 3 328 3 608

7. Obligation liée à la mise hors service d’une immobilisation

L’obligation liée à la mise hors service d’une immobilisation est fondée sur l’estimation des coûts actuels de 338 150 $ (338 150 $ en 2018-2019) du plan de remise en état du site. L’estimation a été indexée en fonction de l’inflation en utilisant le taux prévu de l’indice des prix à la consommation de 2,00 % afin de tenir compte du coût futur estimatif du plan de remise en état du site. La CCSN comptabilise la valeur actualisée nette, en utilisant la courbe de rendement des obligations à coupon zéro du gouvernement du Canada de 0,61 % (1,55 % en 2018-2019), du coût futur estimatif de 373 345 $ (385 314 $ en 2018-2019) de la remise en état des lieux loués à l’échéance du bail le 31 mars 2025. Au 31 mars 2020, la CCSN avait une obligation liée à la mise hors service d’une immobilisation qu’on peut raisonnablement estimer comme suit :

(en milliers de dollars)

  2020 2019
Solde d’ouverture 351 339
Révision de l’estimation - -
Charges de désactualisation 11 12
Solde de clôture 362 351

8. Créances

Le tableau suivant donne le détail des créances de la CCSN :

(en milliers de dollars)

  2020 2019
Créances – droits de permis 2 435 1 323
Créances – autres ministères et organismes gouvernementaux 128 87
Créances – autres - 359
  2 563 1 769
Provision pour mauvaises créances (313) (202)
Créances nettes 2 250 1 567

9. Immobilisations corporelles

(en milliers de dollars)
Coût Solde d’ouverture Acquisitions Ajustements Aliénations et radiations Transferts de travaux en cours Solde de clôture
Mobilier et équipement 7 193 203 - - - 7 396
Équipement informatique et logiciels 15 237 17 - (27) 5 767 20 994
Améliorations locatives 16 635 - - - 508 17 143
Véhicules à moteur 834 67 - - - 901
Autres véhicules 77 - - - - 77
Travaux en cours – logiciels 6 104 292 - (530) (5 767) 99
Travaux en cours – construction 287 2 359 - - (508) 2 138
Total 46 367 2 938 - (557) - 48 748
(en milliers de dollars)
Amortissement cumulé Solde d’ouverture Amortissement Ajustements Aliénations et radiations Solde de clôture
Mobilier et équipement 5 058 409 - 1 5 468
Équipement informatique et logiciels 10 230 3 818 - (26) 14 022
Améliorations locatives 14 314 1 215 - (1) 15 528
Véhicules à moteur 364 106 - - 470
Autres véhicules 31 4 - - 35
Total 29 997 5 552 - (26) 35 523
(en milliers de dollars)
Valeur comptable nette 2019 2020
Mobilier et équipement 2 135 1 928
Équipement informatique et logiciels 5 007 6 972
Améliorations locatives 2 321 1 615
Véhicules à moteur 470 431
Autres véhicules 46 42
Travaux en cours – logiciels 6 104 99
Travaux en cours – construction 287 2 138
Total 16 370 13 225

Les coûts d’immobilisations corporelles associés avec le développement de logiciels et améliorations locatives sont enregistrés sous la catégorie « Travaux en cours » jusqu’à ce qu’ils soient complétés et soient prêts à être utilisés. Durant l’année se terminant le 31 mars 2020, 6 274 652 $ en travaux en cours ont été complétés et rendus disponibles à l’utilisation.

L’acquisition d’immobilisations corporelles ainsi que l’augmentation des créditeurs présentées dans l’état des flux de trésorerie excluent un montant de 1 640 250 $ (883 731 $ en 2018-2019) pour l’acquisition d’immobilisations corporelles, puisque ce montant est en lien avec les activités d’investissement en 2019-2020 qui demeurent impayées au 31 mars 2020.

10. Résumé des charges et revenus sectoriels par catégorie de droits de recouvrement des coûts

La présentation par secteur et la méthode utilisée pour répartir les coûts sont basées sur le RDRC de la CCSN. La présentation par secteur est également basée sur les mêmes conventions comptables que celles décrites dans le résumé des principales conventions comptables à la note 2. Le tableau suivant présente les dépenses engagées et les revenus générés pour les regroupements des principales activités de réglementation de la CCSN liées aux quatre catégories de droits du RDRC : Plans d'activités de réglementation, droits formules, droits fixes et projets spéciaux.

(en milliers de dollars)

  Revenus Permis délivrés gratuitement (note 11(b) et note 14) Valeur totale pour 2020 des permis et autres revenus Valeur totale pour 2019 des permis et autres revenus Coût de fonctionnement 2020 Coût de fonctionnement 2019
DROITS DE PERMIS
Centrales nucléaires 74 738 - 74 738 71 173 74 738 71 173
Réacteurs non producteurs de puissance - 1 048 1 048 927 1 048 927
Établissements de recherche et d’essais nucléaires 11 290 - 11 290 14 653 11 290 14 653
Accélérateurs de particules - 487 487 679 487 679
Installations de traitement de l’uranium 4 624 - 4 624 4 230 4 624 4 230
Installations de traitement des substances nucléaires 2 346 - 2 346 1 026 2 346 1 026
Installations de stockage des déchets radioactifs 5 415 - 5 415 6 194 5 415 6 194
Mines et usines de concentration d’uranium 6 043 - 6 043 7 241 6 043 7 241
Déchets de substances nucléaires 829 3 222 4 051 4 222 4 051 4 222
Total des droits des activités du plan de réglementation 105 285 4 757 110 042 110 345 110 042 110 345
Substances nucléaires et installations nucléaires de catégorie II
Universitaire et de recherche 166 1 928 2 094 2 070 1 767 1 755
Commercial 1 218 607 1 825 1 862 2 710 3 440
Gammagraphie industrielle 7 239 186 7 425 6 439 11 283 10 541
Médical 667 4 971 5 638 5 341 5 752 5 744
Services de dosimétrie 287 16 303 297 369 510
Total des droits calculés à l’aide de formules 9 577 7 708 17 285 16 009 21 881 21 990
Permis de transport et homologations d’emballages 209 - 209 263 444 669
Homologations d’appareils à rayonnement et équipement réglementé 72 - 72 151 1 086 1 987
Accréditations d’opérateurs d’appareils à rayonnement 109 - 109 103 1 097 1 201
Total des droits fixes 390 - 390 517 2 627 3 857
TOTAL DES REVENUS DES DROITS DE PERMIS 115 252 12 465 127 717 126 871 134 550 136 192
ACTIVITÉS GÉNÉRALES
Autres frais liés aux activités générales 35 - 35 217 29 933 27 096
Projets spéciaux et charges connexes 3 221 - 3 221 2 451 3 040 2 244
TOTAL DES ACTIVITÉS GÉNÉRALES 3 256 - 3 256 2 668 32 973 29 340
TOTAL 118 508 12 465 130 973 129 539 167 523 165 532

11. Opérations entre apparentés

La CCSN a conclu les opérations suivantes avec des apparentés en plus de celles qui sont décrites ailleurs dans les présents états financiers.

(a) Services communs fournis gratuitement par d’autres ministères

Au cours de l’exercice, la CCSN a reçu gratuitement des services de certaines organisations de services communs. Ces services gratuits ont été constatés à la valeur comptable comme suit dans l’État des résultats et de la situation financière nette :

(en milliers de dollars)

  2020 2019*
Installations fournis par Services publics et Approvisionnement Canada 6 013 5 926
Cotisations de l’employeur aux régimes d’avantages sociaux fournis par le Secrétariat du Conseil du Trésor 8 823 8 135
Salaires et coûts associés aux services fournis par Services partagés Canada 3 098 2 966
Autres 563 588
Total 18 497 17 615

*Les chiffres de l’exercice précédent ont été reclassés afin de les rendre conformes à la présentation adoptée pour l’exercice en cours.

Le gouvernement du Canada a centralisé certaines de ses activités administratives de manière à optimiser l’efficience et l’efficacité de la prestation des programmes auprès du public. Le gouvernement fait donc appel à des organismes centraux et à des organisations de services communs, de sorte qu’un seul ministère fournisse gratuitement des services à tous les autres ministères et organismes gouvernementaux.

(b) Permis délivrés gratuitement à d’autres ministères et organismes gouvernementaux

La CCSN a délivré des permis gratuitement à d’autres ministères et organismes gouvernementaux pour un montant de 734 504 $ (772 707 $ en 2018-2019*). Les revenus cédés ne sont pas inclus dans l’État des résultats et de la situation financière nette.

*Les revenus cédées liées aux licences délivrées à un entrepreneur du secteur privé pour la décontamination de sites appartenant au gouvernement ont été présentés en 2018-2019 en tant que transactions entre apparentés. Étant donné que l'entrepreneur n'est pas apparenté, ces frais cédés sont maintenant présentés dans les revenus liées au permis délivrés gratuitement. Le montant présenté pour 2018-2019 a été retraité pour inclure des revenus cédés de 1 940 862 $. Ce montant est désormais inclus dans le chiffre comparatif présenté à la note 14.

(c) Autres transactions entre apparentés

La CCSN conclut des opérations entre apparentés dans le cours normal de ses activités et selon des modalités commerciales normales et elles sont évaluées à la valeur d’échange.

(en milliers de dollars)

  2020 2019*
Créances – autres ministères et organismes gouvernementaux 128 87
Créditeurs – autres ministères, organismes gouvernementaux et sociétés d’État 10 952 10 603
Charges – autres ministères et organismes gouvernementaux 27 704 28 653

Les charges présentées en c) excluent les services communs fournis gratuitement qui sont présentés en a).

*Les frais facturés à un entrepreneur du secteur privé responsable de l'exploitation des sites contrôlés par le gouvernement ont été présentés en 2019 sous la rubrique «Recettes – autres ministères et organismes» et «Créditeurs – autres ministères, organismes et sociétés d’État». Étant donné que l'entrepreneur du secteur privé n'est pas apparenté, ces frais n'auraient pas dû être présentés en tant que revenus et créditeurs entre apparentés. Le montant présenté pour 2019 a été ajusté pour exclure 17 897 $ de revenus et 233 $ de créditeurs, en milliers de dollars.

12. Obligations contractuelles

De par leur nature, les activités de la CCSN peuvent donner lieu à des contrats et des obligations en vertu desquels la CCSN sera tenue d’effectuer des paiements échelonnés sur plusieurs années pour mettre en œuvre ses programmes de paiements de transfert ou pour l’acquisition de biens ou de services. Voici les principales obligations contractuelles pour lesquelles une estimation raisonnable peut être faite :

(en milliers de dollars)

  2021 2022 2023 2024 et exercices ultérieurs Total
Achats de biens et services 5 781 916 417 816 7 930
Paiements de transfert 2,359 943 - - 3 302
Contrats de location – exploitation 3 469 201 47 47 3 764
Total 11 609 2 060 464 863 14 996

La CCSN a des contrats pluriannuels avec les parties liées au montant de 5 977 419 $.

13. Passif éventuel

Des réclamations ont été faites auprès de la CCSN dans le cours normal de ses activités. Certaines réclamations sont assorties d'un montant déterminé et d'autres pas. Les réclamations et litiges pour lesquelles le dénouement est indéterminable et dont le montant peut faire l'objet d'une estimation raisonnable de la direction s'élèvent à environ 40 000 $ (841 500 $ en 2018-2019) au 31 mars 2020.

14. Permis délivrés gratuitement par la CCSN

La CCSN délivre des permis gratuitement aux établissements d’enseignement, aux institutions de recherche sans but lucratif qui appartiennent entièrement à des établissements d’enseignement, aux établissements de santé subventionnés par l’État, aux organismes de mesures d’urgence sans but lucratif, et à d'autres organismes exemptés du paiement de droits en vertu de la LSRN. La valeur totale de ces permis s’est élevée à 11 730 847 $ (11 676 691 $ en 2018-2019*). Les revenus cédés ne sont pas inclus dans l’État des résultats et de la situation financière nette.

* Voir la Note 11 b).

Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction concernant le contrôle interne en matière de rapports financiers pour 2019-2020

1. Introduction

Le présent document fournit un résumé des mesures prises par la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) pour maintenir un système efficace de contrôle interne en matière de rapports financiers. Il comprend des renseignements sur la gestion du contrôle interne, les résultats de l’évaluation et les plans d’action connexes.

Les plus récents Rapport sur les résultats ministériels Footnote 1 et Plan ministériel Footnote 2 fournissent des renseignements détaillés sur les pouvoirs, le mandat et les programmes de la CCSN. Les états financiers vérifiés 2019-2020 de la CCSN Footnote 3 sont accessibles sur le site Web de la CCSN.

2. Système de contrôle interne en matière de rapports financiers

2.1 Gestion du contrôle interne

La CCSN est dotée d’une structure de gouvernance et de reddition de comptes bien établie pour appuyer les efforts d’évaluation et de surveillance de son système de contrôle interne. Un cadre de gestion du contrôle interne, approuvé par la présidente, est en place et englobe :

  • des structures de responsabilisation organisationnelle relatives à la gestion du contrôle interne en vue d’appuyer une saine gestion financière, y compris les rôles et responsabilités des cadres supérieurs dans leurs secteurs de responsabilité
  • le Bureau de la vérification et de l’éthique qui gère les programmes des valeurs et de l’éthique, la divulgation interne, la Loi sur la protection des fonctionnaires divulgateurs d’actes répréhensibles et les politiques en matière de conflits d’intérêts et d’après‑mandat
  • les activités de communication et de formation continues concernant les exigences législatives, les politiques et les procédures visant à assurer une saine gestion financière et un contrôle efficace des finances
  • la surveillance de la gestion du contrôle interne et des comptes rendus périodiques à cet effet, ainsi que la communication des résultats de l’évaluation connexe et des plans d’action à la présidente et, s’il y a lieu, au Comité de vérification

Le Comité de vérification fournit des conseils à la présidente quant à la pertinence et au fonctionnement des cadres et des processus de gestion des risques, de contrôle et de gouvernance de la CCSN.

2.2 Ententes de services afférentes aux états financiers

La CCSN compte sur d’autres organisations pour le traitement de certaines opérations qui sont comptabilisées dans ses états financiers, comme suit :

Ententes courantes  

  • Services publics et Approvisionnement Canada est responsable de la gestion centralisée de la rémunération et de l’approvisionnement en biens et en services conformément à la délégation de pouvoirs de la CCSN, en plus de fournir des services de gestion des locaux.
  • Le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada fournit aux employés de la CCSN des services en lien avec les assurances des fonctionnaires fédéraux et assure la gestion centralisée du paiement des cotisations de l’employeur aux régimes d’avantages sociaux des employés (c.-à-d., le Régime de pension de retraite de la fonction publique, le Régime d’assurance-emploi, le Régime de pensions du Canada, le Régime des rentes du Québec et le Régime de prestations supplémentaires de décès de la fonction publique) au nom de la CCSN.
  • Services partagés Canada est responsable de la gestion et de la maintenance de l’infrastructure de technologie de l’information (TI) de la CCSN.

Ententes spécifiques 

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) offre à la CCSN une plateforme du système financier SAP pour consigner toutes les opérations financières et en rendre compte. Dans le cadre de cette entente, la CCSN compte sur AAC pour la gestion de certains contrôles et procédures de TI (p. ex., la sécurité, la configuration, la gestion du changement et la continuité des activités). AAC administre également diverses fonctions liées aux données de base dans SAP pour le compte de la CCSN.

Les lecteurs de la présente annexe peuvent consulter les annexes des organisations susmentionnées pour mieux comprendre les systèmes de contrôle interne en matière de rapports financiers portant sur ces services en particulier.

3. Plan d’action ministériel

3.1 Progrès réalisés au cours de l’exercice 2019-2020

La CCSN a continué de mener ses activités de surveillance continue conformément au plan cyclique de surveillance, comme il est indiqué dans le tableau suivant.

Progrès accomplis au cours de l’exercice financier 2019-2020

Principaux domaines de contrôle État d’avancement
Contrôles au niveau de l’entité Terminé comme prévu; les mesures correctives sont en cours (voir la section 3.2 pour obtenir des renseignements supplémentaires)
Contrôles généraux de la TI (sous la direction de la CCSN) Terminé comme prévu; les mesures correctives sont en cours (voir la section 3.2 pour obtenir des renseignements supplémentaires)
Contrôles de l’accès au SAP Footnote 4 Terminé comme prévu; les mesures correctives sont en cours (voir la section 3.2 pour obtenir des renseignements supplémentaires)
Incidence du SAP sur les processus opérationnels financiers Footnote 4 Terminé comme prévu; aucune mesure corrective requise.
Immobilisations Activité non réalisée, reportée à l’exercice 2020‑2021.

3.2 Résultats de l’évaluation de l’exercice 2019-2020

Contrôles clés nouveaux ou considérablement modifiés : Pendant l’année en cours, aucun contrôle clé n’a été modifié de façon importante dans le cadre des processus existants nécessitant une réévaluation.

Programme de surveillance continue : Dans le cadre de son plan cyclique de surveillance continue, la CCSN a procédé à la réévaluation de ses processus de contrôle au niveau de l’entité, des contrôles généraux concernant la TI (CGTI), des contrôles de l’accès au SAP ainsi que de l’incidence du SAP sur les processus opérationnels financiers. La plupart des contrôles clés qui ont été évalués ont généré les résultats escomptés, mais la CCSN a relevé des améliorations nécessaires pour les éléments suivants :

Contrôles clés des processus opérationnels

  • Officialiser les exigences en matière de répartition des tâches dans le SAP.

Contrôles au niveau de l’entité 

  • Achever l’actualisation du Code d’éthique de la CCSN.
  • Mettre à jour et examiner, s’il y a lieu, les procédures entourant les contrôles clés au niveau de l’entité, par exemple les descriptions de poste dans le domaine des finances et les pratiques d’embauche.

Contrôles généraux de la TI

  • Mener des évaluations sur les menaces et les risques.

La direction est au courant des recommandations en matière d’amélioration, et des mesures sont en cours pour y donner suite.

3.3 Progrès par rapport aux éléments de l’exercice 2018-2019

En plus des progrès accomplis dans le domaine de la surveillance continue, la CCSN a assuré le suivi des mesures correctives 2018-2019 non réglées qui suivent :

  • Examiner et perfectionner les processus et les procédures afin d’assurer la mise en œuvre la plus efficace possible des mesures de contrôle visant les achats et les paiements, la rémunération, la clôture d’exercice et la préparation des états financiers. Une attention particulière devrait être portée notamment aux contrôles en matière de processus de vérification des comptes et de surveillance des cartes d’achat (risque moyen).
  • Renforcer les exigences visant à obtenir la délégation du pouvoir d’autorisation des paiements en s’assurant que les personnes déléguées suivent la formation appropriée avant de pouvoir autoriser des paiements relativement aux processus opérationnels d’achat et de paiement ainsi que de rémunération (risque moyen).

Toutes les mesures ont été mises en œuvre comme prévu, à l’exception des éléments à faible risque liés à la vérification des comptes après paiement. Cette mesure devrait être achevée en 2020-2021. 

3.4 Plan de surveillance pour l’exercice 2020-2021 et les exercices subséquents

Le plan cyclique de surveillance continue de la CCSN au cours des trois prochaines années, fondé sur une validation annuelle des processus et des contrôles à risque élevé et les rajustements connexes au plan de surveillance continue, s’il y a lieu, est présenté dans le tableau suivant.

Plan cyclique de surveillance continue

Principaux domaines de contrôle Exercice
2020-2021
Exercice
2021-2022
Exercice
2022-2023
Contrôles au niveau de l’entité Non Non Oui
Contrôles généraux de la TI (sous la direction de la CCSN) Oui Footnote 5 Non Oui
Immobilisations Footnote 6 Oui Non Non
Achat et paiement Non Oui Non
Rémunération  Non Oui Non
Recettes Oui Non Non
Clôture d’exercice et préparation des états financiers Oui  Non Non

Footnotes

Footnote 1

https://www.canada.ca/fr/secretariat-conseil-tresor/services/rapports-ministeriels-rendement.html

Return to footnote 1 referrer

Footnote 2

https://www.canada.ca/fr/secretariat-conseil-tresor/services/depenses-prevues/rapports-plans-priorites.html

Return to footnote 2 referrer

Footnote 3

http://nuclearsafety.gc.ca/fra/resources/publications/reports/annual-reports/index.cfm

Return to footnote 3 referrer

Footnote 4

Depuis le 1er avril 2019, la CCSN a remplacé son système financier par la solution SAP hébergée par AAC. En 2019‑2020, une nouvelle série d’accès au SAP a été évaluée pour assurer un accès approprié du personnel au système SAP ainsi qu’un nombre de sous-processus de la rémunération, de l’achat au paiement et des recettes qui devaient changer. Il s’agit, dans ces cas, d’évaluations non récurrentes.

Return to footnote 4 referrer

Footnote 5

L’évaluation des CGTI relative au système TM1, un produit commercial d’IBM/Cognos servant à la fois au cycle de planification et à l’établissement des coûts de l’organisation, n’a pas été réalisée dans le cadre de l’évaluation des CGTI 2019-2020. Elle aura lieu au cours de l’exercice 2020-2021.

Return to footnote 5 referrer

Footnote 6

L’évaluation des immobilisations a été reportée à l’exercice 2019-2020.

Return to footnote 6 referrer

Dernière mise à jour :