Bases pour l’élaboration d’objectifs en matière de sûreté et nouveaux défis

Résumé de l’exposé technique présenté à la :
19e Conférence nucléaire du bassin du Pacifique 2014
Vancouver, Colombie-Britannique
Du 24 au 28 août 2014

Rédigé par :
Smain Yalaoui (Commission canadienne de sûreté nucléaire)

Résumé

Ces dernières années, on fait régulièrement mention des « objectifs en matière de sûreté » relatifs aux centrales nucléaires dans le cadre des audiences publiques tenues au Canada. D’importants travaux sont en cours à l’échelle internationale, cette question suscitant l’intérêt de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et de la plupart des organismes de réglementation.

Cette présentation vise à faire la lumière sur la définition des objectifs de sûreté et veut montrer comment ceux-ci sont utilisés pour soutenir les objectifs fondamentaux de sûreté qui ont pour but de protéger les personnes et l’environnement des effets nuisibles des rayonnements ionisants. Il est aussi question du fondement de l’élaboration d’objectifs en matière de sûreté quant à la fréquence des dommages causés au cœur (FDC) et à la fréquence des rejets radioactifs importants (qui sont désignés comme des objectifs de sûreté de substitution).

Cet exposé permettra aussi de souligner les défis concernant la portée et la mise en œuvre des objectifs de sûreté du cadre de réglementation pour lequel il n’existe, à l’heure actuelle, pas de consensus international. Les objectifs de sûreté ont fait l’objet de divers types de publication, allant des documents juridiques aux directives internes, et ils peuvent être appliqués autant comme limites légales qu’à titre de « valeurs guides ».

Pour finir, la présentation portera sur les nouveaux défis, mis en évidence par l’accident de Fukushima Daiichi, concernant l’élaboration de mesures des risques représentatifs (buts) acceptables, qui comprendraient les risques intégrés des centrales à tranches multiples. Dans l’état des connaissances actuelles dans le domaine de l’étude probabiliste de sûreté (EPS), il est pratique courante, lors de la mise en œuvre des objectifs de sûreté, de prendre en considération l’évaluation des risques et l’évaluation de l’acceptabilité du niveau de risque pour chaque réacteur au cas par cas. De telles comparaisons sont maintenant discutables dans le cas des installations à tranches multiples, étant donné que le total des risques pour tous les réacteurs sur place n’a pas été pris en considération. Il est important de souligner que le risque total pour un réacteur CANDU à tranches multiples ne peut être obtenu en multipliant simplement la fréquence des dommages causés au cœur et la fréquence des rejets radioactifs importants par le nombre de tranches, puisque la contribution de certains événements serait comptée deux fois et que le risque total serait ainsi surestimé.

La présentation se terminera avec une discussion générale sur les défis techniques à surmonter pour passer de la pratique actuelle, qui consiste en une « EPS réalisée dans une centrale donnée », à une « évaluation intégrée du risque de site ».

Pour obtenir un exemplaire du document complet relatif à ce résumé, veuillez communiquer avec nous par courriel à cnsc.info.ccsn@cnsc-ccsn.gc.ca ou par téléphone en composant le 613-995-5894 ou le 1‑800-668-5284 (au Canada seulement). Veuillez fournir le titre et la date du résumé.

Dernière mise à jour :