Série sur les domaines de sûreté et de réglementation – Analyse de la sûreté

Domaines de sûreté et de réglementation

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) est chargée d'évaluer la mesure dans laquelle les titulaires de permis respectent les exigences réglementaires et répondent aux attentes. Nous examinons le rendement de programmes dans 14 domaines de sûreté et de réglementation (DSR). Au cours des prochains mois, nous publierons une série d'articles décrivant en détail chaque DSR et ce qu'il signifie pour la CCSN et ses titulaires de permis. Le présent article examine le DSR Gestion des urgences et protection-incendie. Pour un aperçu de l'ensemble des DSR et de leurs domaines fonctionnels, visitez la page Web de la CCSN sur les DSR.

Qu’est-ce que l’analyse de la sûreté?

Le but principal de l’analyse de la sûreté est de vérifier si les exigences en matière de sûreté sont appliquées dans toutes les phases du cycle de vie de la centrale nucléaire et de démontrer que les marges de sûreté de chaque réacteur sont adéquates dans des conditions normales d’exploitation et dans des conditions d’accident. L’analyse de la sûreté est une évaluation systématique des dangers potentiels associés à l’exploitation d’une installation ou à l’exécution d’une activité proposée qui tient compte de l’efficacité des mesures et des stratégies visant à prévenir et à réduire les effets de ces dangers.

L’analyse de la sûreté comprend les analyses déterministes et probabilistes de la sûreté à l’appui du choix de l’emplacement, de la conception, de la mise en service, de l’exploitation ou du déclassement d’une centrale nucléaire. Le tableau suivant en présente un aperçu.

Étude probabiliste de sûreté Analyse déterministe de la sûreté

L’étude probabiliste de sûreté (EPS) consiste principalement à évaluer le risque qui découle de divers événements pouvant se produire à une centrale nucléaire. L’EPS est souvent appelée « triplet », car elle comprend trois questions fondamentales.

  • 1) Quels problèmes pourraient survenir?
  • 2) Quelle est la possibilité qu’ils se produisent?
  • 3) Quelles en seraient les conséquences?

Les EPS donnent de l’information sur les forces et les faiblesses de la conception et de l’exploitation d’une centrale nucléaire; elles contribuent à la gestion de la centrale et permettent à l’exploitant d’attribuer les ressources aux endroits permettant d’obtenir les plus grands avantages pour la sûreté de la centrale. Les objectifs principaux d’une EPS sont les suivants :

  • déterminer les séquences d’événements qui risquent de compromettre les fonctions de sûreté fondamentales et l’intégrité des structures essentielles, de causer le rejet de radionucléides dans l’environnement et d’avoir des effets sur la santé du public, ainsi que les probabilités qui y sont liées
  • définir une conception de centrale nucléaire bien équilibrée
  • évaluer les conséquences des modifications apportées aux procédures ou aux composants sur la probabilité de dommages au cœur

L’analyse déterministe de la sûreté consiste principalement à évaluer les conséquences de divers événements en fonction d’une vaste gamme de conditions d’exploitation, aux fins suivantes :

  • confirmer que la conception d’une centrale nucléaire respecte les exigences en matière de conception et de sûreté
  • dériver ou confirmer les limites et les conditions opérationnelles conformes aux exigences de conception et de sûreté d’une centrale nucléaire
  • contribuer à établir et à valider les procédures et les lignes directrices pour la gestion des accidents
  • contribuer à démontrer que les objectifs de sûreté, qui pourraient être établis pour limiter les risques posés par une centrale, sont respectés

Le programme d’analyse de la sûreté est intégré à d’autres programmes, au besoin, pour veiller à ce que l’analyse de la sûreté soit lancée lorsqu’il est nécessaire et que les résultats de cette analyse sont bien utilisés. Par exemple, des marges de sûreté appropriées doivent être appliquées pour régler les incertitudes et les limitations des analyses probabilistes de la sûreté.

Cinq divisions de la CCSN se spécialisent dans ce DSR :

  • Division de la fiabilité et des études probabilistes de sûreté
  • Division de la physique et du combustible
  • Division du fonctionnement des réacteurs
  • Division de l’analyse thermohydraulique des réacteurs
  • Division de l’évaluation de la conception technique

Le personnel de la CCSN examine comment les titulaires de permis respectent les exigences réglementaires liées à l’analyse de la sûreté et réalisent la vérification de la conformité pour les domaines particuliers suivants :

  • analyse des dangers, qui tient compte de tous les dangers potentiels dans une installation (p. ex. incendie) et des dangers naturels (p. ex. séisme)
  • étude probabiliste de la sûreté, qui sert à déterminer la probabilité d’un accident
  • analyse déterministe de la sûreté, qui vise à déterminer l’évolution d’un accident éventuel
  • sûreté critique, qui consiste à prévenir les accidents nucléaires et radiologiques associés à des réactions nucléaires en chaîne auto-entretenues et accidentelles
  • analyse des accidents graves, qui examine les accidents graves avec fusion du cœur, le rendement du confinement, le potentiel de rejet de produits de fission dans l’environnement et l’efficacité des mesures prises par l’exploitant pour arrêter la progression de l’accident grave et pour en atténuer les conséquences radiologiques
  • gestion des questions de sûreté (y compris les programmes de R et D et les procédures et lignes directrices de gestion des accidents), qui examine comment un titulaire de permis prévoit, planifie et met en œuvre des systèmes de sûreté et des stratégies d’atténuation pour toute conséquence potentielle d’un problème de sûreté

Faits en bref sur l’analyse de la sûreté

  • Selon les outils d’analyse de la sûreté, le risque au public est très minime.
  • L’analyse déterministe de la sûreté (conséquences connues des accidents) et l’EPS (la probabilité et les conséquences possibles d’accidents) se complètent pour dresser un portrait exhaustif des risques pour la sûreté.
  • L’analyse déterministe de la sûreté peut être fondée soit sur des méthodes prudentes, soit sur des méthodes de la meilleure estimation. Les analyses des événements initiateurs comprennent :
    • les événements initiateurs internes (p. ex. perte de réfrigérant, événements liés au modérateur ou aux piscines de refroidissement du combustible, réduction de la circulation dans le circuit primaire)
    • les événements initiateurs externes (p. ex. incendie, séisme, inondation, vent ou tornade)

Tendances en matière d’analyse de la sûreté

Après l’accident nucléaire de Fukushima Daiichi survenu en 2011, la communauté mondiale de réglementation nucléaire a décidé qu’il fallait étudier des événements initiateurs de faible probabilité, leurs conséquences et des stratégies d’atténuation, et déterminer comment intégrer les résultats obtenus aux lignes directrices pour la gestion des accidents graves visant les centrales aux procédures réglementaires mises en œuvre à l’échelle nationale et mondiale.

De plus, des efforts constants et d’autres recherches en cours nous permettent de mieux comprendre les processus physiques et les phénomènes se produisant lors d’accidents de réacteurs, ainsi que d’améliorer notre capacité de modélisation et les méthodologies d’analyse de la sûreté pour gérer les incertitudes et quantifier les marges de sûreté. Les efforts mobilisés dans tous ces domaines continueront d’évoluer en vue d’atteindre un juste équilibre en ce qui concerne la sécurité du public, des travailleurs et de l’environnement.

Dernière mise à jour :