La CCSN et l’Office for Nuclear Regulation du Royaume-Uni renforcent leur coopération

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) et l’Office for Nuclear Regulation du Royaume-Uni (ONR, lien en anglais) ont récemment signé deux ententes visant à collaborer davantage et à réglementer plus efficacement un secteur nucléaire en évolution.

Les deux ententes, qui témoignent des liens étroits qu’entretiennent les deux organismes de réglementation, sont fondées sur plusieurs années de collaboration en matière de sûreté et de sécurité nucléaires. À l’occasion d’une cérémonie virtuelle le 8 octobre 2020, Rumina Velshi, présidente de la CCSN, et Mark Foy, inspecteur en chef des opérations nucléaires de l’ONR, ont signé un protocole d’entente (PE) et un protocole de coopération (PC).

Le PE a été mis à jour et modernisé afin de tenir compte de la structure de gouvernance actuelle au Royaume-Uni. Il fournit un cadre pour le renforcement de la collaboration, permettant ainsi l’échange d’information et d’expérience entre la CCSN et l’ONR.

Le PC, établi pour compléter et renforcer le PE, fournit un cadre pour l’échange de renseignements, d’expertise et de pratiques exemplaires visant à appuyer la réalisation plus efficace d’examens techniques des technologies de réacteurs avancés et de petits réacteurs modulaires. Il améliore aussi la communication entre les deux organismes de réglementation.

Rumina Velshi, présidente de la CCSN, est satisfaite des ententes : « Je suis très heureuse des progrès que nous réalisons grâce à une collaboration accrue avec l’ONR. La collaboration contribue aux travaux que nous menons chacun dans notre propre pays.

De plus, ces ententes nous aident à collaborer davantage, en tant que leaders de la réglementation, dans le but d’assurer la surveillance du développement et du déploiement sécuritaires de technologies novatrices, et ce, sans créer de barrières inutiles et déraisonnables pour l’innovation et les progrès ».

M. Foy, inspecteur en chef des opérations nucléaires, ajoute : « Je suis heureux d’avoir pu mettre en place une entente d’échange d’information avec la CCSN. Cet engagement officiel envers la coopération et la collaboration est à la base du travail que nous ferons ensemble afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles pour la réglementation des technologies de réacteurs avancés et de petits réacteurs modulaires.

Nous sommes tous deux des organismes de réglementation indépendants, et il y a des avantages évidents à collaborer aux activités réglementaires de première ligne qui nous permettront de devenir des organismes de réglementation encore plus efficaces. »

Au cours des dernières années, il y a eu un intérêt grandissant envers les nouveaux concepts de réacteurs avancés, tant au Canada qu’à l’international. La CCSN a donc placé au cœur de ses priorités l’adoption d’une approche moderne à la réglementation nucléaire, et elle continue de se préparer à réglementer les technologies nouvelles et émergentes. Des ententes de coopération comme celles-ci permettent à l’organisation de miser sur l’expérience et l’expertise d’autres organismes de réglementation au moment d’effectuer des examens techniques de ces technologies émergentes et des conceptions novatrices de petits réacteurs modulaires.

La Stratégie sur l’état de préparation à la réglementation des technologies de réacteurs avancés de la CCSN démontre que l’organisation est prête à relever les défis associés à la réglementation, comme ceux posés par les nouveaux concepts de réacteurs et par les nouveaux modèles de déploiement et d’exploitation.

La CCSN s’est engagée à mobiliser ses homologues internationaux et à favoriser des relations de collaboration, ainsi qu’à renforcer les cadres et à mettre à profit les pratiques exemplaires visant à améliorer la sûreté nucléaire au Canada et à l’étranger.

Apprenez-en plus sur les petits réacteurs modulaires.

Dernière mise à jour :