Un expert vous répond : question 3 de santé liées à l’accident de Fukushima - HTML5 Transcription

Ceux et celles qui ont été exposés à une grande dose de rayonnement près de Fukushima ont été soumis à une surveillance continue. Cependant, il ne serait pas pratique ou nécessaire d'en faire autant pour le reste de la population afin de protéger la santé publique. Les doses au public peuvent être bien estimées avec des modèles; il n'est donc pas utile d'effectuer une surveillance continue. Les estimations des doses au public sont habituellement faites en examinant les voies de transfert dans l'environnement. Cette approche combine les mesures réelles de radionucléides dans l'environnement avec l'information sur les habitudes de vie de la population et nos connaissances scientifiques sur la façon dont les radionucléides se déplacent dans l'environnement. Par exemple, un radionucléide peut être transporté dans l'air et tomber sur le sol, où il contamine les récoltes qui sont mangées par les vaches. Ces vaches produisent le lait que boivent les populations locales. En comprenant cette chaîne d'événements - c'est-à-dire la voie de transfert dans l'environnement - il est possible d'estimer la dose reçue par une personne qui boit ce lait. N'oubliez pas qu'il existe plusieurs voies par lesquelles nous pouvons recevoir une dose de rayonnement - par exemple l'air que nous respirons et les aliments que nous mangeons. Les modèles utilisés tiennent compte de tous ces éléments pour nous donner une idée exacte de la dose au public.

Dernière mise à jour :