Les centrales nucléaires et les éruptions solaires

Janvier 2012

Éruption à la surface du soleil

Éruption à la surface du soleil
(avec l’autorisation du Solar Dynamics Observatory)

Les éruptions solaires devraient atteindre un point culminant en 2013, année de pointe d'un cycle normal de 11 ans.

Les éruptions solaires, aussi appelées éjections de matière coronale, se produisent à la surface du soleil et génèrent d'énormes quantités d'énergie et de particules qui voyagent rapidement dans l'espace.

Au Canada, les centrales nucléaires sont protégées contre les perturbations que pourraient causer d'importantes éruptions solaires.

Bien que ce phénomène puisse offrir un spectacle époustouflant comparable aux aurores boréales, il peut aussi se traduire par des fluctuations et des interruptions dans le réseau électrique et les systèmes de télécommunications.

La panne d'alimentation du réseau électrique qui permet de refroidir le cœur et les piscines de combustible usé  – qu'elle soit attribuable à des éruptions solaires ou à un autre événement – a été prise en compte par les concepteurs et les opérateurs de réacteurs ainsi que la CCSN dans le cadre de l'établissement et de l'application de la réglementation.

Quelles seraient les conséquences d'un tel événement?

Le phénomène des éruptions solaires est bien compris. En cas de panne de courant ou de surcharge de tension causée par une éruption solaire intense, le réseau de distribution d'électricité du réacteur serait automatiquement déconnecté pour protéger les transformateurs et les générateurs. Cette mesure serait immédiatement suivie de l'arrêt automatique du réacteur.

La source d'alimentation auxiliaire des générateurs de secours remplacerait ensuite le courant perdu pour garantir le refroidissement continu du cœur et des piscines de stockage de combustible usé. Il y a un autre groupe de générateurs d'urgence, au cas où les générateurs de secours tomberaient en panne, ainsi que suffisamment de combustible sur le site pour assurer l'exploitation continue durant plusieurs jours.

De plus, les réacteurs CANDU sont conçus de façon à pouvoir être refroidis sans électricité pendant un certain temps pour permettre l'exécution des travaux nécessaires au rétablissement de l'alimentation.

Et si ça arrivait?

Les centrales nucléaires du Canada et leurs systèmes électriques sont construits en fonction des principes de la « défense en profondeur », ce qui signifie que plusieurs niveaux de sûreté indépendants sont intégrés à leur conception. Autrement dit, si un système tombe en panne, le réacteur et le public, ultimement, sont protégés par d'autres systèmes de secours. Par exemple, les réacteurs CANDU sont équipés de deux systèmes d'arrêt rapide indépendants et tout aussi efficaces qui ne requièrent pas d'alimentation en électricité.

Le saviez-vous?

En mars 1989, un orage solaire a privé d'électricité pendant neuf heures six millions de personnes au Québec (Canada). L'alimentation de la centrale nucléaire Gentilly-2, située à Bécancour, au Québec, a été interrompue et les générateurs de secours ont pris le relais comme prévu.

Les fournisseurs de services d'électricité de l'Amérique du Nord ont mis en place des mécanismes de sûreté pour protéger les réseaux contre les fluctuations électriques causées par des éruptions solaires, et ce, même si ces perturbations surviennent rarement.

Lectures proposées

Pour plus de renseignements :

Pour en savoir plus, communiquez avec la CCSN.

Dernière mise à jour :