Rapports d’événement installations nucléaire de catégorie II (Installations utilisées en médecine, en cancérothérapie et en recherche)

2018

Centre canadien d’innovation nucléaire Sylvia Fedoruk

Date de l’événement : le 19 septembre 2018

Le 19 septembre 2018, le Centre canadien d’innovation nucléaire Sylvia Fedoruk a informé la CCSN d’une chute de pression dans l’enceinte de la cible pendant une vérification par bombardement d’une cible de carbone 11 à l’installation du cyclotron. Un rejet mineur de carbone 11 dans l’environnement a été détecté. Le cyclotron a été arrêté et une enquête est en cours afin de déterminer la source de la fuite.

Comme la demi-vie du carbone 11 est très courte, aucune incidence sur la santé publique ou l’environnement n’est attendue.

Pour en savoir plus : fedorukcentre.ca/news/news-releases/nr20180920.php

2017

Autorité sanitaire de la côte de Vancouver

Date de l’événement : 1er mars 2017

Hôpital général de Vancouver, Vancouver (Colombie-Britannique)

Le 3 mars 2017, l’Autorité sanitaire de la côte de Vancouver a informé la CCSN qu’un travailleur du secteur nucléaire (TSN) avait été surexposé au rayonnement alors qu’il administrait des doses thérapeutiques d’iode 131 liquide à deux patients de l’Hôpital général de Vancouver. La dose maximale reçue s’élevait à 2 327 mSv (2,3 Sv) pour la main droite et à 114 mSv pour la main gauche. La limite de dose réglementaire aux extrémités pour les TSN est de 500 mSv par année. Aucun effet sur la santé n’a été relevé depuis l’incident. On ne prévoit aucun effet physique attribuable à l’exposition.

Il sera question de l’événement à la réunion publique de la Commission du 12 avril 2017.

2016

Régie de santé Vancouver Coastal Health

Date de l'événement : 28 octobre 2016

Hôpital Lions Gate, Vancouver (Colombie-Britannique)

La Régie de santé Vancouver Coastal Health a informé la CCSN qu'un travailleur du secteur nucléaire à l'hôpital Lions Gate de North Vancouver a été exposé, le 28 octobre 2016, à une dose de rayonnement dépassant la limite prescrite par le Règlement sur la radioprotection. Le travailleur s'est contaminé les mains alors qu'il administrait de l'yttrium-90 à des patients. La dose maximale calculée était de 1 098,8 mSv (1,1 Sv). La limite de dose réglementaire est de 500 mSv par année. La santé du travailleur ne semble pas avoir été affectée depuis l'incident, et l'exposition ne devrait avoir aucune conséquence physique.

L'incident sera abordé à la réunion publique de la Commission qui aura lieu le 14 décembre 2016.

2015

Institut et hôpital neurologiques de Montréal

Date de l'événement : 12 janvier 2016

Installation de production d'isotopes, Montréal (Québec)

La CCSN a été informée de la surexposition potentielle d'un travailleur du secteur nucléaire à l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal. Le titulaire de permis a empêché la personne touchée d'effectuer des travaux susceptibles d'augmenter sa dose, conformément à l'alinéa 16b) du Règlement sur la radioprotection, et mène actuellement une enquête. Le titulaire de permis a également soumis un rapport auprès de la Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec. La CCSN continuera à faire le point sur la situation à mesure qu'elle aura d'autres renseignements.

Pour en savoir plus, consultez le site Web de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal.

Dernière mise à jour :